Un film de fiction engagé pour la sauvegarde de la biodiversité marine 🐟🎥

Ce court métrage qui sera tourné en juillet 2021 entre Martigues et la Corse est diffusé sur CANAL+ fin 2021

Sauvage

Un scénario qui pourrait nous arriver bientôt : le pic de production de matières plastiques a été atteint en 2031 et la production de plastiques vierges interdite ⚗️
Inspiré par l’état actuel de la recherche scientifique, le film veut véhiculer un imaginaire ancré à la fois dans le réel et dans l’émotion ☺️

Le pitch est le suivant : "en 2043, Mélissa une jeune éco-entrepreneuse parcourt la mer Méditerranée à bord de son voilier collecteur le Rainbow. Avec l'aide de son chien Terre-Neuve Cham, elle collecte les macro-déchets flottants pour les revendre à la bourse mondiale du recyclage. Un jour elle sauve in extremis un singe à la dérive sur un radeau de déchets...Une rencontre qui va changer sa vie."

Pour soutenir le projet, n’hésitez pas à vous rendre sur la page de crowdfunding du projet !

Nous avons rencontré Nicolas, réalisateur et porteur du projet ✌🏼

Moussaillon : Bonjour Nicolas, peux-tu te présenter ? 

Nicolas : Je m'appelle Nicolas Devienne, j'ai 38 ans et je suis réalisateur de documentaires et de fiction, basé sur Avignon.
 
Moussaillon : Quelles sont tes réalisations précédentes ? En lien avec la mer ?

Nicolas : En 2019 j'ai co-réalisé un documentaire TV de 52 minutes sur le festival Jazz In Marciac, donc rien à voir avec la mer !
Mais sinon je travaille en lien avec l'association Tout sur ma Mer qui coordonne le projet Azur et organise des ramassages sur le littoral méditérannéen.
Je réalise quelques images pour leur communication dès que j'en ai l'occasion. La mer est un sujet qui me préoccupe particulièrement car j'ai grandi à Tahiti, une île extrêmement belle et fragile, d'où mon envie de m'engager aujourd'hui. Pour cela j'ai imaginé un scénario de fiction qui se passe en 2043 sur un voilier... en mer méditerranée.

La mer y est à la fois belle d'apparence mais hostile et menaçante quand on zoome et qu'on la côtoie de près, avec des zones mortes et des nappes d'algues et de déchets plastiques. Une vision malheureusement réaliste avec un focus sur les zones concernées qui ne sont pas forcément visibles de loin.
L'espoir vient de la prise de conscience de l'héroïne qui fait évoluer sa vision utilitariste de la nature vers une vision plus emphatique et poétique. Une héroïne à laquelle on peut tous s'identifier !

Moussaillon : Comment as tu entendu parlé de l’appel à projet de canal plus ?

Nicolas : C’est mon oncle qui me l'a envoyé, ça n'était pas du tout à mon programme d'écrire un court métrage. J'étais plutôt sur un élan documentaire à court terme et long métrage à long terme. Mais le thème m'a tellement inspiré qu'avec Matthieu Crouzet le co-scénariste, nous avons profité de nos vacances pour l'écrire. Il y avait une grosse partie recherche et ancrage scientifique à réaliser en parallèle, ce qui a également nourri l'histoire de SAUVAGE.
 
Moussaillon : Quand est-ce que tu penses que ça va pouvoir se filmer ? Diffuser ? Quelles dates ? 

Nicolas : Après avoir mûri et travaillé le projet pendant un an avec Paul Iserentant le producteur (également le temps de réunir les financements pour ce film hors norme), nous passons enfin à phase de préparation du tournage qui aura lieu en juillet.
Le film commencera à être diffusé en décembre 2021 sur Canal+ et Ciné+.

Moussaillon : Comment ça va se faire ? Budget ? Détails ? Lieux de tournages, participants ?

Nicolas : Le film est entièrement tourné sur un bateau, un magnifique voilier en bois de 20 mètres qui correspond exactement aux besoins de l'histoire.

Nous allons en faire un mini bateau usine "artisanal", avec un mélange de lowtech (systèmes de collecte et de recyclage du plastique) et de hightech (l'ordinateur de bord appelé Rainbow comme le bateau), des voiles solaires. J'aime dire qu'il s'agit d'un voilier "midtech", ça représente l'avenir à mon avis. Malgré le fait que nous soyons sur un bateau pendant tout le tournage (en Corse et en PACA), nous avons une équipe quasi complète, avec la présence notamment de 3 animaliers qui vont s'occuper de nos compagnons qui forment cette "arche de Noé".

Moussaillon :Comment peut-on te suivre dans cette aventure ?


Nicolas : Sur mon profil facebook "nicolas devienne page pro" sur instagram "nicolas_devienne_dp" sur linkedIn "Nicolas Devienne" mais avant tout sur la page de la collecte de soutien à la production que nous avons décidé de lancer une campagne de soutien à la production, avec de nombreuses contreparties !

Cela avait du sens de faire appel au don, compte tenu du coût du film très élevé à cause du tournage en mer (plus long qu'un tournage classique), de la présence d'animaux (nécessitant un long temps de préparation), et d'effets spéciaux numériques (pour rendre un effet grande échelle de la pollution). Pour cela nous nous sommes tournés vers la plateforme Proarti "artists angels" spécialisée dans les projets culturels, avec possibilité de défiscaliser le don à hauteur de 66%.


J’en profite d'ailleurs pour lancer un appel aux entreprises qui souhaiteraient nous rejoindre (no greenwahsing please...), nous serions ravis de les compter parmi nous. L'objectif est de projeter le film en support de conférences scientifiques de sensibilisation à la pollution plastique en mer et à la sauvegarde de la biodiversité.

L’utilisation du film de fiction (qui change du style documentaire habituellement utilisé pour ce type de thématique) permet de toucher un public différent et de susciter des émotions  beaucoup plus fortes et inspirantes, non culpabilisatrices ici, et reliées à nos problématiques humaines, comme par exemple l'amour, le lien à la nature et aux animaux, le travail, la solitude etc.
Au delà de l'histoire, la mise en scène, l'impact visuel, l'esthétique et la musique sont au service de la cause ! C'est pour cela que nous avons besoin de moyens techniques et humains pour pouvoir bosser correctement et ne pas s'épuiser à la tâche.


Moussaillon : Quels sont tes projets après ce court métrage ?


Nicolas : Je travaille actuellement sur un projet de documentaire assez atypique autour de l'humour, une thématique qui gagne à être connue selon moi.


Moussaillon : Merci beaucoup Nicolas et bon courage pour ton projet !

Par Joseph

Publié le 2021-06-18 14:34:25

Cet article vous a plu ? partagez-le !
Découvrez notre dernier reportage !