Jacques Vabre : bilan de la première semaine de course ⛵️

Pour l’ensemble des classes, les premiers jours furent compliqués avec très peu de vent puis les marins ont pu exploiter tout le potentiel de leur navire 🥊

Vincent Curutchet / Alea

Il y a une semaine, 79 équipages quittaient Le Havre et se lançaient dans la grande aventure direction La Martinique. Premier bilan de course ce dimanche soir, une semaine après le départ.

Pour l’ensemble des classes, les premiers jours furent compliqués avec très peu de vent puis les marins ont pu exploiter tout le potentiel de leur navire

Chez les ultimes, la course est passionnante et ces bateaux se livrent une magnifique bataille. Après des premiers jours avec du vent faible, ces trimarans géants ont pris leur envol. L’équipage favori, le maxi Edmond de Rothschild mène la flotte depuis le passage du Cap Finistère. Longtemps deuxième, le trimaran Sodebo a heurté un OFNI dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils ont été contraints à une escale technique à Madère, ils se retrouvent donc bon dernier de cette flotte à environ 750 milles du leader. Premier poursuivant depuis le passage des Canaris, SVR Lazartigue compte environ 150 milles nautiques de retard dimanche soir. Derrière, Banque Populaire et Actual sont au coude à coude et se tiennent en moins de 50 milles nautiques depuis 3 jours. Le maxi Gitana vient de rentrer dans le Pot-au-Noir, une zone stratégique et peut-être décisive pour la suite.

Du coté des autres multicoques, les OceanFifty nous proposent un spectacle de haut niveau. L’ensemble se tient en 200 nm, l’ensemble des équipages peut encore jouer la victoire finale aux Antilles. Primonial mène la flotte devant Solitaire en Peloton. Les deux bateaux présents sur le podium en 2019 se livrent une jolie bataille. Longtemps second, Koesio est maintenant 3ème. Les écarts ont augmenté puisque le leader compte une grosse centaine de milles d’avance sur son plus proche poursuivant. Derrière quatre bateaux se tiennent 100 nm. Gilles Lamiré, vainqueur de l’édition précédente, est pour l’instant 6ème mais il n’a pas dit son dernier mot. Dans cette classe, la victoire va être très disputée et promet un joli spectacle jusqu’à Fort-de-France. Les premiers trimarans approchent de l’Equateur et du redouté Pot-au-Noir. Les positions et les écarts varient beaucoup, la bataille va être rude jusqu’au bout.

Du coté des Imoca, la course est serrée entre les foilers ultra-performants. Les 6 premiers bateaux sont séparés de seulement 55 nm. Depuis le départ du Havre, l’écart entre le leader et son plus proche poursuivant n’a jamais était supérieur à 50nm. Apivia a repris la tête de la flotte de monocoque dans la nuit de samedi à dimanche.  Derrière LinkedOut, Charal, Initiative Cœur, 11th Hour Racing Team Malama et Arkea Paprec se mènent la vie dure. L’écart entre le premier et le troisième n’est que de 2 nm. A noter l’abandon d’un des favoris, Bureau Vallée qui a démâté peu après le départ. L’Imoca de Justine Mettraux a également dû abandonner. Ce sont les seuls abandons sur l’ensemble de la flotte. Sur les bateaux à dérives droites, la course est rude. Le favori des non-foilers groupe Apicil emmène ce groupe suivit de près par l’étonnant Kostum-Lantana Paysage avec Marie Tabarly à son bord. Sur le podium des bateaux anciennes générations, on retrouve également Manu Cousin et Alexia Barrier sur Groupe Setin-4myplanet. Ils arrivent même à rivaliser avec des foilers comme Time For Ocean et MACSF. 

Les Class 40 ont eu un début de course frustrant en mettant beaucoup de temps à toucher du vent et en restant bloqués dans une zone sans vent pendant relativement longtemps. Ce retard pris au début va allonger la durée de course, ce qui pourrait poser un problème d’un point de vue nourriture à certains équipages. Dans cette classe, les favoris répondent à l’appel. Les 10 premiers se tiennent en une centaine de milles, bien malin qui pourra désigner le vainqueur. Redman mène la flotte au classement de dimanche soir mais ces deux poursuivants Banque du Leman et Edenred sont à moins de15nm. Le passage des îles Canaries pourrait permettre à des équipages de s’échapper un peu. Pour l’instant, Ian Lipinski tenant du titre avec son bateau est en 7ème position.

Guillaume Petit-Marzin

Par Guillaume Petit-Marzin

Publié le 2021-11-15 11:59:23

Cet article vous a plu ? partagez-le !
Découvrez notre dernier reportage !